Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 08:38

 2013-1462.JPG

 

 

Après une petite absence due à des journées interminables de 11/12h de travail, je reviens avec une belle recette printannière. Les pois gourmands juste blanchis apportent un peu de croquants et un léger goût sucré. Pour les artichauts, vous pouvez bien sur conserver uniquement les coeurs, mais y laisser quelques feuilles c'est quand même plus jolie pour la présentation. Cette recette plaire certainement à vos ami(e)s veggie, et tous les autres obstinés aux légumes de saison !

 

Pour 4 personnes : 

  • 250 gr de riz rond
  • 1 L de bouillon avec une branche de thym + 1 verre de vin blanc
  • Pois gourmands
  • 4 petits artichauts
  • 1 petit oignon
  • 15 gr de beurre
  • Ricotta

 

Dans une casserole, faîtes revenir l'oignon ciselé dans le beurre.

Faîtes revenir ensuite le riz lentement sans coloration.

Ajouter le vin blanc, puis à abosrbtion complète verser l'équivalent de 10 cl de bouillon.

Répeter cette dernière opération jusqu'à consommer la totalité du bouillon, la cuisson doit s'étaler sur 30 minutes.

Vous pouvez évidemment refaire un peu de bouillon si le riz n'est pas assez cuit.

Dans deux petites casseroles, cuire séparemment les artichauts (cuisson 20 minutes) et les pois gourmands (cuisson 2 minutes) dans de l'eau bouillante salée.

Refroidir immidiatement les pois gourmands après cuisson en les plongeant dans de l'eau très froide.

Incorporer l'équivalent de la moitié d'un pot de ricotta (environ 100 gr) dans le riz.

Verser un peu plus de bouillon (ou de crème liquide) pour rendre le risotto bien crémeux.

Assaisonner de sel et de poivre.

Dresser les assiettes, râper un peu de parmesan dessus.

Dégustez immédiatement !

 

2013-1460.JPG

 

 

 

1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 10:19

 2013 1422

 

J'avais envie d'improviser un genre de burger sucré avec les grosses meringues qui me restaient, de les garnir de produits frais et légèrement acidulés pour contre-balancer avec le trop sucré de la meringue. L'association fraise/basilic, testé auparavant ici, m'a convaincu de retenter le coup en y ajoutant un peu de citron. Vous découvrirez ici la version XXL, parfaite pour les amoureux de meringues, mais vous pouvez très bien, pour les plus petits appétits, décliner le burger en tartine. Cette recette est vraiment enfantine lorsqu'il nous reste des meringues sous la main, en 10 minutes, vous avez un dessert prêt à déguster ! 

 

  • Grosses meringues
  • 3 cs de fromage blanc
  • 1 cs de basilic frais ou non
  • Un demi citron
  • Fraises

Dans un bol, mélanger le fromage blanc avec le basilic préalablement hacher.

Ajouter le jus d'un demi citron.

Trancher à la mandoline des fraises.

Disposer la sauce au fromage blanc sur une des meringues avec les fraises tranchées.

Râper un peu de zeste de citron.

C'est prêt !

 

2013 1427

25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 10:07

    2013 1415     

      Les fleurs d'Accacia sont déjà de retour par chez nous, alors, avant qu'elles jonchent totalement le sol, j'en ai profité pour reproduire ma recette sur les beignets aux fleurs d'Accacia. Bien que je vous l'avais déjà partagé, on ne se lasse pas des bonnes choses. C'est tellement bon, on a l'impression de manger un petit bout de nature. J'envisage sérieusement de m'attaquer par la suite à d'autres fleurs. Vous verrez certainement le résultat dans les prochaines semaines, alors en attendant, je vous laisse (re)découvrir la recette.    

  • 1 oeuf
  • 130 gr de farine
  • 10 cl d'eau gazeuze
  • 1 cc de levure chimique
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • Autant de fleurs d'accacia que vous le souhaitez !

 

Dans un saladier, verser la farine, la levure chimique et le sucre vanillé.

Casser l'oeuf, puis verser l'eau gazeuze.

Incorporer les fleurs d'accacia dans la préparation (plus y en a, mieux c'est)

Dans une friteuse, déposer l'équivalent d'une cuillère à soupe de pâte à beignets.

 

 

 

2013-1419.JPG

 

 

 

21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 10:34

2013-1410.JPG

 

 

En apparence, il n'y a rien de plus simple que les meringues. Mais en réalité, ca frôle souvent la catastrophe, four trop chaud, meringues trop dorés, meringues version chewing-gum, et j'en passe... A croire qu'il faut connaître parfaitement son four pour obtenir des meringues réussies. Si vous êtiez abonnés comme moi aux meringues ratés, c'est certainement la recette qu'il vous faut. Je n'en crois toujours pas mes papilles / pupilles du résultat, une meringue à la belle couleur blanche, une cuisson parfaite. Je me suis même permise d'y ajouter quelques fantaisies avec des traits de chocolat noir (à faire avant cuisson) qui ont l'intérêt de casser le côté trop sucré de la meringue. Vous pourrez les déguster nature ou encore les incorporer à des préparations (recette à venir...). Par contre, petit conseil, n'oubliez pas de laisser viellir vos blancs d'oeufs 1 semaine au frigo avant de les utiliser pour la recette.

  • 4 jaunes d'oeufs
  • 100 gr de sucre glace
  • 100 gr de sucre basique

 

A l'aide d'un fouet, monter les blancs en neige.

Incorporer petit à petit le sucre.

Battre pendant 15 minutes.

Garnir une poche à douille, puis disposer l'équivalent d'une bonne cuillère à soupe sur une plaque à pâtisserie.

Enfourner à 110° pour 1h30, four chaleur tournante.

 

 

2013-1411.JPG

 2013-1413.JPG

 

 

Rejoignez-nous maintenant sur Facebook !

16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 09:46

2013-1404.JPG

 

C'est certainement "la" recette, même THE recette, à faire. Je ne suis pas vraiment pâtisserie à la base, alors réaliser un millfeuille était un sacré objectif que m'a lancé ma mère pour son anniversaire. Ne sachant pas faire la pâte feuilleté moi-même, j'ai utilisé celles du commerce ce qui m'a permis de gagner forcement beaucoup de temps et ce qui permettra également de rendre accessible la recette aux plus novices. Malgré tous les couacs de la recette, le résultat était là, les pâtes bien croustillantes, la crème patissière bien parfumée, et le fondant réussi par je ne sais quel exploit (de dernière minute). Armez-vous de patience, ne vous découragez pas, le passage de réalisation du fondant est technique mais cette recette vaut largement le coup d'être réalisée.    

 

Pour 6 à 8 personnes :

  • 3 pâtes feuilletés
  • 1 L de lait entier
  • 2 gousses de vanille
  • 2 oeufs
  • 150 gr de sucre pour la crème + 300 gr de sucre pour le fondant
  • 1 cc de rhum
  • 10 cl d'eau   
  • Carreaux de chocolat noir   

Dans une casserole, faîtes chauffer le lait avec les gousses de vanille préalablement fendues.

Dans un saladier, blanchir les oeufs avec le sucre.

Une fois le lait chaud, verser la moitié du contenu dans le saladier et mélanger jusqu'à homogéinité de la crème.

Transvaser cette dernière préparation dans la casserole contenant le lait et la vanille.

Faîtes cuire durant 5 minutes à feu doux en remuant constamment jusqu'à épaississement de la crème, elle ne doit pas être trop liquide pour éviter qu'elle ne s'écoule trop lors de la dégustation, ni trop ferme.

Ajouter la cuillère à café de rhum.

Garnir la poche à douille de la crème et disposez-en uniformement sur deux plaques de pâtes feuilletés.

Procéder au montage du mille-feuille.

 

Pour réaliser le fondant, verser dans une casserole 300 gr de sucre avec 10 cl d'eau.

Cuire à petite ébullition jusqu'à atteindre 112°, si vous ne disposez pas de sonde de cuisson, tremper une petite cuillère dans le sirop, lorsque le sirop retombe, la consistance doit être épaisse. Pris entre les doigts, en roulant le sucre, on peut en former une boule.

Une fois la température atteinte, plongez la casserole dans un saladier d'eau froide pour refroidir la préparation.

A l'aide d'un fouet avec crochets ou à défaut d'un fouet classique (mais bon courage), battre la préparation jusqu'à obtention d'une consistance nappante, mais assez solide pour se tenir sur le millefeuille. Le fondant va progressivement se blanchir.

 

Faire fondre quelques carreaux de chocolat noir.

Le chocolat doit être assez liquide (mais pas trop) pour être utilisé dans la poche à douille.

Préparer votre poche à douille avec votre embout le plus fin, garnir de chocolat.

Verser le fondant sur le millefeuille, étaler avec une spatule.

Tracer des longues lignes de chocolat horizontales.

A l'aide de la pointe d'un couteau, tracer maintenant des lignes verticales en prennant bien soin de changer de sens d'une ligne à l'autre. A une ligne, votre couteau partira du côté gauche, à l'autre ligne, du côté et ainsi de suite...

* Oh, c'est beau ! *

Oui, maintenant, vous êtes quasiment un chef pâtissier mais en attendant placer au frigo votre magnifique gâteau pour quelques heures avant de le déguster !      

 

 

 

2013-1398.JPG

 

 

 

10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 09:00

2013-1395.JPG 

 

 

C'est comme si, parfois, dans ma tête ca faisait "PAF, ca fait des chocapics". Autour d'un produit, PAF, ca fait une recette. Comme une évidence, les asperges se sont mutés en espuma, l'oeuf transformé version poché, et au final, succés garanti. J'ai été séduite par l'espuma qui conserve le bon goût d'asperge, et qui se marie parfaitement à l'oeuf et aux lamelles de jambon. Il est temps de ressortir vos siphons, de percuter vos cartouches et de partir à l'assaut de cette recette !  

  • 250 gr d'asperges
  • 20 cl de crème liquide entière
  • Jambon cru
  • Oeufs
  • Vinaigre blanc
  • 2 feuilles de gélatine
  • 1 siphon   

 

Cuire les asperges dans de l'eau bouillante durant 15 à 25 minutes, selon leurs tailles.

Une fois cuite, séparer les pointes de la base des asperges. Réserver les pointes.

Trancher en plusieurs tronçons la partie blanche des asperges.

Dans une casserole, verser la crème liquide entière et les queues d'asperges.

Ramollir la gélatine dans de l'eau, puis l'intégrer dans la préparation en faisant chauffer doucement la casserole.

Laissez infuser quelques minutes, puis mixer.

Filtrer avec un chinois.

Verser le tout dans le siphon.

Percuter 2 cartouches et conserver au frigo durant 1h.

 

Trancher quelques lamelles de jambon cru.

Détailler des triangles que vous ferez sécher au four à 200° durant 4/5 minutes.

 

Dans une casserole d'eau bouillante, verser l'équivalent de 2 cs de vinaigre blanc.

Casser les oeufs les uns après les autres dans un ramequin que vous verserez ensuite dans l'eau bouillante.

Créer auparavant un tourbillon dans l'eau pour que le blanc coagule bien autour du jaune.

Cuire 2 minutes.

Rincer délicatement.

 

Dans les ramequins, disposez des lamelles de jambon cru, des pointes d'asperges, et l'oeuf poché.

Sorter le siphon du frigo, secouer énergiquement, puis verser le contenu dans les ramequins.

Disposer dessus le triangle de jambon, et quelques miettes de pointes d'asperges :)

 

2013-1393.JPG 

 

 

 

 

 

3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 09:28

2013-1371.JPG

 

 

Des muffins qui ont bon goût d'été, vous connaissez ? De la bonne huile d'olive des oliviers du jardin, du thym ramassé en garrigue, des pélardons des cévennes, et tant qu'à y être des olives noires à la grecque faîte maison. On est dans le plein mouvement locovore là, ca rigole plus par chez nous. Dans le Languedoc-Roussillon, nous avons la chance de profiter d'un climat méditérannéen, nous permettant ainsi de cultiver aisement des fruits et des légumes. Nous profitons également par chez nous de la mer se situant à 20 km. En bref, y a pas de chichi, être locovore, ici, c'est vraiment pas compliqué suffit juste de se donner la volonté !  

 

  • 150 gr de farine
  • 50 gr de beurre fondu
  • 1 cs d'huile d'olive   
  • 1 oeuf
  • Lait
  • Thym
  • Pélardon
  • Quelques olives noires
  • 1/2 sachet levure chimique

 

Dans un saladier, verser la farine et la moitié du sachet de levure chimique.

Casser un oeuf.

Ajouter le beurre fondu.

Couper en dès grossiers les olives noires, puis incorporez-les à la préparation.

Verser un peu de lait pour rendre homogène le mélange.

Ajouter le thym pour parfumer, et assaisoner de sel et de poivre.

Garnir les moules à muffins.

Trancher des lamelles du pélardon.

Disposer des lamelles du pélardon sur chacun des muffins.

Enfourner à 180° durant 20 minutes.

 

 2013-1375.JPG

 

 

 

Published by home-cooking - dans Pour l'apéro ...
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 11:50

IMG_1379.JPG 

 

 

Pour les petits chanceux qui ont eu l'occasion de s'aventurer dans les garrigues pour y récolter quelques asperges sauvages, cette recette est évidemment est faîte pour vous. Quoi que de mieux que de les associer avec des oeufs... Moi j'y ai préféré la cuisson douce avec des oeufs brouillés garnis d'asperges juste cuites. Ça croque encore un peu sous la dent et explose toute sa saveur en bouche. Ce plaisir là vaut bien quelques égratignures, mais encore faut-il savoir les reconnaître ! Pour les moins connaisseurs, je vous laisse en photo un plant d'asperge chiper sur internet, vous y trouverez au pied une ou deux asperges.

 

 

  • Une dizaine d'asperges sauvages
  • 4 oeufs
  • Un peu de crème liquide
  • Sel / Poivre

 

Dans une petite casserole, faîtes cuire les asperges sauvages 1 à 2 minutes.

Egoutter, assaisonner de sel et de poivre.

Dans un saladier, battre les 4 oeufs, assaisonner à nouveau.

Verser les oeufs battus dans une casserole.

Faire cuire à feu doux en ne cessant pas de remuer.

En fin de cuisson, ajouter un peu de crème pour que la préparation soit bien homogène.

Ajouter les asperges entières ou coupés en dés !

 

 

IMG_1380.JPG

Published by home-cooking - dans Les oeufs à l'honneur
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 11:03

IMG_1366.JPG   

Pas de mot pour qualifier cette douceur, une bombe sucrée, le genre de truc a en faire une crise d'hyperglicémie, mais waouh, qu'est ce que c'est bon. Pour moi, c'est la meringue qui fait tout, sans elle, fini le contraste acidité / sucré, du coup la tarte au citron simple perds tout son charme. La pâte en bouche était tip-top, croustillante sans trop (qui en passant, vient du blog le Sot l'y Laisse), la crème citron bien prise sans être ferme, et la meringue... Je n'en dirais pas plus ! Testé, validé, approuvé ! 

 

Pour la pâte sablée :

  • 250 gr de farine
  • 80 gr de sucre
  • 125 gr de beurre
  • 1 oeuf

Découper le beurre froid en dés.

Verser dans un saladier la farine et le sucre.

Incorporer les dés de beurre en les enrobant dans la farine et le sucre.

Avec les mains, écraser rapidement les parcelles de beurre, en évitant de les garder trop dans la main.

Sabler le mélange à la main (comme quand on se frotte les mains)

Dans un bol, battre l'oeuf, puis le verser dans le saladier.

Mélanger à nouveau à la main jusqu'à obtenir une boule de pâte.

Laissez reposer au frais durant 30 minutes minimum.

Abaisser la pâte, puis l'étaler dans un moule a tarte.

Cuire 15 minutes à 180°.

 

Pour la crème citron :

  • 2 citrons
  • 3 oeufs
  • 125 gr de beurre
  • 125 gr de sucre

Presser 2 citrons.

Verser le contenu dans une casserole avec le beurre.

Faîtes chauffer à feu doux.

Dans un saladier, battre les oeufs avec le sucre jusqu'à que le mélange blanchisse.

Lorsque le beurre est fondu, verser la préparation dans le saladier avec les oeufs et le sucre.

Mélanger rapidement puis verser à nouveau le tout dans la casserole.

Cuire la crème pendant 3/4 minutes à feu moyen. 

La crème doit alors s'épaissir.

Lorsque la crème est prise, verser sur pate pré-cuite.

Réserver au frais.

 

Pour la meringue :

  • 3 blancs d'oeufs
  • 75 gr de sucre

Battre en neige les blancs d'oeufs.

Lorsque les blancs sont bien montés et fermes, ajouter le sucre.

Battre encore pendant quelques minutes.

Garnir la poche à douille, puis disposer la meringue sur la crème au citron froide.

A four chaud, faîtes dorer la meringue très rapidement, ou à l'aide d'un chalumeau.

Attention, les pointes de meringues cuisent très vite, restez devant votre four pour surveillez !

 

 

IMG_1367-copie-1.JPG

12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 11:18

IMG_0483-copie-1.JPG

 

 

 Adieu le froid glacial, les journées sans soleil, les cirés usés, les crêpes-party et tous les plats hyper-caloriques hivernal, choucroute, tartiflette, potée, raclette (et j'en passe!), nous n'en voulons plus ! Il est temps d'accueillir avec bénédiction le printemps, les petites fleurs, les oiseaux qui font piou-piou, de sortir les chaises longues pour les week-ends ensoleillés, les pelles et les rateaux pour entretenir les jardins...Mais surtout... d'accueillir sous un tonnerre d'applaudissement la star de la saison printemps/été, les petits légumes nouveaux. Alors avec un peu d'avance, pour pouvoir les chouchouter, les tailler sur leur plus beaux profils, je vous fais le point discretos sur la découpe des légumes. On sait jamais, ça pourrait servir !     

 

Légumes tournées

 

Je dirais que c'est LA technique, même THE technique, classique à savoir. Un peu trop classique pour certains, car moins utilisée, elle reste cependant largement reconnu dans la préparation des légumes. Celle-ci consiste tout simplement à tailler le légume de façon à faire apparaître des faces bien régulières en créant une forme oblongue.

 

  •   Les courgettes tournées

 

  •   Les carottes tournées

 

  • Les navets tournés

 

 

  • Les champignons tournés

 

 

  • Les pommes de terre tournées

 

 

Découper ses légumes

 

  • La taille paysanne. Elle consiste à obtenir des petites tranches de légumes d'environ 1 mm d'épaisseur pour être utilisé dans des préparations avec une cuisson rapide.

 

 

 

  •   La taille brunoise. Elle consiste à obtenir des petits cubes de 2 mm de côté.  

 

 

 

  • La taille julienne. Elle consiste à détailler des filaments de légumes.      

 

  • La taille mirepoix. Elle consiste à détailler des cubes de 1 cm de côté.

 

 

 

Sources: Basesdelacuisine.com, les excellents blogs "le Sot l'y laisse" et "Propos de Chef", Chef Simon.    

 

Published by home-cooking - dans Techniques de cuisine
commenter cet article